Jeux de rôle

Le jeu de rôle, qu’est ce que c’est?

Si jamais l’on pose la question au vulgum pecus croisé dans la rue, il pourra sûrement être question de créatures bizarres, de monstres et d’adorateurs du mal, qui se réunissent au fond d’une cave humide sentant le moisi pour se livrer à des rites noirs inconnus des honnêtes citoyens, impliquant violence, occultisme et festins funèbres.

Une table de jeu de rôle "classique"

Il est bon d’y apporter quelques points de clarification…

Même si on le reconnaît en général à sa longueur de cheveux ou à sa garde-robe, le rôliste est en général un être comme vous et moi. Il se lève, prend son petit-déjeuner, va en cours ou au travail selon son expérience de la vie, voit des gens, et dans certains cas paye ses impôts. Même si de temps en temps il fait preuve de timidité et de réserve, mais tout le monde n’a pas l’aisance du commercial.

Il arrive cependant que plusieurs rôlistes se regroupent autour d’une table. Ils sortent papiers, crayons, livres et dés. Grimoires remplis de formules occultes ? Recueil de rituels païens ? Nenni, gente dame. Aidé de ses instruments et de ses tomes, le rôliste se crée une identité fantastique. Et là, une fois que tout le monde a son rôle…

On raconte une histoire.

Certes, dit comme ça, c’est moins impressionnant que ce que l’on raconte. Seulement voilà, le jeu de rôle, en fait, n’est jamais qu’un groupe de gens – en général une bande de copains, et si ce n’est pas le cas ils finissent souvent par le devenir – qui endossent l’identité d’un personnage et le font évoluer au cours d’une histoire.
Bien sûr, ces personnages sont généralement un barbare fleurant bon la testostérone et taillant littéralement son chemin vers la fortune, un mercenaire renégat parcourant la galaxie pour vendre ses services et son fusil-laser au plus offrant, ou encore un aventurier rusé (chapeau et fouet non inclus) découvrant les secrets d’une civilisation antique vouant un culte aux dieux du chaos. Mais toute l’idée est là : jouer un personnage de jeu de rôle, c’est donner libre cours à son imagination dans un monde différent du nôtre et vivre une épopée digne des plus grands héros de la mythologie.

Une partie de jeu de rôle, ce n’est donc rien de plus qu’une scène de théâtre où chacun joue son personnage et suit une histoire, avec quelques lancers de dés pour gérer les éléments plus hasardeux. Et il ne faut pas oublier que le jeu de rôle est avant tout un jeu – ça paraît évident, mais il est bon de le rappeler – et reste un bon moment à passer entre amis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *